La collaboration de Chérifa Séhimi et Jérôme Girard commence à l’école de Paris-Val-de-Seine où ils sont tous les deux étudiants. L’un est recruté dans l’équipe accompagnant le projet de diplôme de l’autre.

       Atelier_Ar-Che

      Autour de la question de la place du matériau terre dans une capitale occidentale, ils imaginent un immeuble en terre crue Porte des Lilas, Paris. Ils se découvrent alors des affinités à interroger ensemble les qualités de l’architecture vernaculaire et autoconstruite dans leur quotidien citadin occidental, s’interrogent sur l’évolution et de la transformation du patrimoine, la mixité des êtres et des savoirs-faire.

Local_1

     De la même manière qu’ils collaborent, ils envisagent le projet architectural suivant plusieurs axes étroitement imbriqués. Entre construction et aménagement du territoire, à travers une perception éminemment contemporaine de la ville, ils confrontent sans relâche l’approche expérimentale à la pratique opérationnelle. Mais c’est l’aspect social relatif à la démarche créative qui motive leurs intentions architecturales. Ainsi, ils s’attachent à réfléchir à l’autre, à projeter ses besoins pour pouvoir mieux y répondre.

Local_3

          Leur chemin se séparent un moment : Ils se lancent dans la profession sans hésitation, enthousiastes et dynamiques, multiplient les expériences et les collaborations. A Paris, Chérifa travaille le détail et la finition, et son énergie et sa motivation la font lauréate d’une brasserie pour le Groupe Alstom qui est réalisée dans la foulée.

Au Brésil, Jérôme s’intéresse à l’intégration des favelas à la ville formelle de Rio pour son diplôme et n’hésite pas à questionner les enjeux de logements populaires.

local_5C’est ainsi, en 2013, après avoir appréhendé chacun de leur côté une réalité du métier, que ce couple bouillonnant et déterminé s’associe en fondant Atelier aR-CHÊ, agence d’architecture. Leur ambition se confirme : explorer les contextes dans leur globalité ; valoriser la place des matériaux et des savoir-faire ; renforcer les sensations d’humanité et les procédés durables.

Le résultat prend souvent la forme de concepts audacieux. Remarqués dans plusieurs concours de design urbain, ils investissent notamment l’axe historique et hyper-urbanisé
Louvre-La Défense avec une “prairie” fluo et flexible disposée à, interagir avec son environnement climatique et humain. Que leur architecture vive, qu’elle soit exploitée, appropriée : l’objectif à ne jamais perdre de vue !

Atelier-ar-chè-CV-8